Étude de cas

Shell-Canada

Complexité

  • Ils avaient besoin d’une solution rentable
  • Ils exigeaient une solution qui serait disponible via leur intranet ou sur cédérom
  • Certains éléments des cours originaux étaient manquants
  • L’interface devait être conviviale
  • La mise à jour devait être achevée en 6 mois

Solution

Artifact à créé un processus pour récupérer les cours, à une fraction de leur prix original. Shell a été en mesure de récupérer 83 des 96 cours d’origine. Les cours ont également été placés dans un portail intranet afin de permettre l’accès de n’importe où dans l’usine. L’efficacité de ces cours s’est révélée immédiatement. Les nouveaux employés ont été plus rapidement intégrés au processus de production de la raffinerie et ont su répondre plus rapidement aux besoins de la direction grâce à l’utilisation des cours déployés sur intranet. Le délai de disponibilité et le budget ont été rencontrés.

 

esample 1

ParaChem

Complexité

  • La direction exigeait une solution rentable respectueuse du budget de démarrage
  • L’usine utilisait un procédé unique qui n’était pas enseigné dans les établissements de formation
  • Le délai de production était extrêmement serré
  • Le processus en place de démarrage était complexe
  • 25 de 30 opérateurs étaient de nouveaux diplômés
  • Manque de mentors expérimentés

Solution

Le plan de démarrage était très agressif . La solution livrée par Artifact a permis à l’ensemble du personnel de recevoir une formation standardisée (cohérence, précision des tests standardisés).

  • Le temps d’entrainement a été réduit de 50%, libérant ainsi du temps pour le coaching et le mentorat.
  • Le temps de formation a été réduit de 50%, ce qui a permis des économies de 6 semaines par personne.
  • Artifact a prononcé le premier module de 4 semaines et la totalité du cours en 8 semaines.
  • Le soixante heures de cours prévu a été condensé en 6 heures de formation en ligne.

Observations de PARACHEM

Mise à jour après la livraison :

  • Ils ont ouvert à temps, sans incident ou d’accident.
  • En Juin 2003, ils produisaient à pleine capacité
  • Tous les opérateurs sont autonomes à 75% ou mieux.
  • Les cours d’apprentissage d’Artifact ont sauvé 180 hommes/semaines.

Captures d’écran

Epiance

US IRS

L’IRS avait besoin d’une solution afin de s’assurer que ses travailleurs du savoir étaient en mesure de créer et maintenir les emplois et les organigrammes organisationnels dans son nouveau système administratif d’effectifs et de charges basé sur PeopleSoft. US IRS Icone Adobe PDF(anglais)

Epiplex 500 et Epss

Aetna

Aetna, en tant que fournisseur d’assurance de premier plan, désirait se démarquer dans l’industrie de l’assurance concurrentielle en offrant un service à la clientèle et de soutien supérieur.L’entreprise avait donc un besoin stratégique d’offrir un processus de livraison des informations, contenues dans les polices et les réclamations, qui était rapide, efficace, et rentable pour ses employés, ses fournisseurs, ses membres, et son personnel de support à la clientèle. L’évolution des systèmes de réclamation d’Aetna, de simples applications »écran vert » vers des systèmes basés interface-utilisateur et ensuite vers des applications Web, causait des difficultés aux formateurs et aux apprenants. La méthode traditionnelle utilisant des simulations Web pour enseigner les nouveaux systèmes se révélait également trop lente, et exigeait trop d’efforts manuels, trop de temps, et trop de coûts. Aetna Icone Adobe PDF(anglais)

Département australien de la Défense

Le Ministère australien de la Défense avait besoin de personnel pleinement formé et supporté sur leur nouveau système de gestion de l’information financière ROMAN (Resource and Output Management and Accounting Network), un système les obligeant à migrer de SAP 6.2/6.4 à 7.0.Ce besoin de formation continue post-entraînement avait comme objectif de rendre le personnel pleinement apte à suivre des millions de transactions financières et à rapporter les infractions aux normes internationales financières.Australian Department of Defence Icone Adobe PDF(anglais)

Solutions Cambridge

Cambridge Solutions, pour ses services BPO, avait conçu une méthodologie de migration qui exigeait de ses gestionnaires une étude du domaine et de l’opération des procédés de ses clients. L’information était ensuite transférée aux opérateurs et agents dans ses lieux d’impartition qui devaient collaborer avec des experts-matières. Ils étaient dans l’obligation de cartographier manuellement les procédures, de les documenter, et d’ensuite communiquer leur compréhension de ceux-ci aux acteurs présents chez les clients avant même de retourner à ses lieux d’impartition pour démarrer les opérations sur les processus.

Cette manière de faire impliquait plusieurs visites et des extensions des dates-butoirs des projets, ce qui causait des dépassements de coûts et de cycles de migration. Des taux de plus en plus élevés d’attrition nécessitaient des formations répétées et posaient un défi de taille en ce qui concernait le maintien des niveaux de service.. Cambridge Solutions Icone Adobe PDF(anglais)

Saba Centra

Université du Tennessee

L’Université du Tennessee est l’un des premiers utilisateurs de Saba Centra Live, une solution qui facilite l’éducation à distance de manière novatrice. Centra Live a permis aux étudiants vivant à des centaines de miles de distance du campus de Knoxville de suivre une foule de cours et de participer pleinement aux discussions, de partager de l’information, et de lever leurs mains en temps réel, grâce à des outils, et ce sans quitter leurs foyers.. University of Tennessee Icone Adobe PDF(anglais)

Wyndham

Wyndham déploie des applications stratégiques, ainsi que ses programmes de loyauté, grâce à Centra Collaboration en ligne ®. Voir le communiqué: Wyndham Icone Adobe PDF (anglais)

 

6.2/6.4 à 7.0

Cambridge Solutions, pour ses services BPO, avait conçu une méthodologie de migration qui exigeait de ses

gestionnaires une étude du domaine et de l’opération des procédés de ses clients. L’information était ensuite

transférée aux opérateurs et agents dans ses lieux d’impartition qui devaient collaborer avec des experts-matières.

Ils étaient sans l’obligation de cartographier manuellement les procédures, de les documenter, et d’ensuite

communiquer leur compréhension de ceux-ci aux acteurs présents chez les clients avant même de retourner à ses lieux

d’impartition pour démarrer les opérations sur les processus.

Cette manière de faire impliquait plusieurs visites et des extensions des dates-butoirs des projets, ce qui causait

des dépassements de coûts et de cycles de migration. Des taux de plus en plus élevés d’attrition nécessitaient des

formations répétées et posaient un défi de taille en ce qui concernait le maintien des niveaux de service.